Archives

2018 – 2019


26/10/2018 FABRICE TAREL TRIO

Le Fabrice TAREL Trio, crée en 2006 en Angleterre, joue un JAZZ qui mélange le rythme, les mélodies hypnotiques, des atmosphères intimes et des passages tout en sensibilité et en dépouillement.Au fil du temps une complicité, une assurance tranquille et enjouée se dégagent chez Yann PLAYPHET à la contrebasse, Charles CLAYETTE à la batterie et Fabrice TAREL au piano et composition. Une générosité, une maturité et une intensité dans leurs interprétations se révèlent dans ce trio de haute volée. Ils jouent un jazz moderne, mélange de dextérité, de virtuosité, de fougue et d’inventivité.Fabrice TAREL Trio nous propose un voyage d’une grande poésie combinant précision et ambigüité musicale ainsi que calme et tempête.Ce trio a participé à plus de 150 concerts, dont jazz à Vienne, en France et à l’étranger et produit 3 albums fabuleux et un 4ième est en préparation.

07/12/2018 AKPE MOTION

La musique d’AKPE MOTION est toujours sidérante, toujours belle au point d’être admirable. Elle est d’une invention constante, généreuse, enthousiasme, et éprise de liberté. AKPE MOTION depuis 2004 c’est l’envie de partager des couleurs, des formes et de dialoguer. Un quartet qui se nourri de jazz, de rock et world music. Avec Pascal BOUTERIN à la batterie/percussion qui cavale avec frénésie, une cadence effrénée et une énergie flamboyante ; Jean GROS à la guitare dont le chant est vibrant, clair et exacerbé mais toujours sobre et efficace ; Luis MANRESA à la basse bien ronde, présente et musicale qui charpente en permanence le quartet ; Alain BRUNET à la trompette/bugle qui clame, fredonne, gémit, se lamente et tremble. Un son qui s’apparente à celui de Miles DAVIS, excusez du peu ! Au fil des ans, des tournées autour du monde (USA, Australie, Mexique, Madagascar, Réunion , Libye …..) AKPE MOTION joue une musique du monde, résolument jazz mais aussi rock et world music. Il incarne le jazz musique du monde. Cette musique est un témoignage de solidarité, une tentative d’ouvrir notre imaginaire vers une vision positive de l’humanité. Une sorte d’invitation au voyage sensible aux migrations de notre temps. Une formation qui s’inscrit parfaitement dans notre époque avec ses problématiques difficultés à résoudre. A écouter sans discernement cette musique multiple, surprenante au rythme enflammé, saccadé et émouvant.

18/01/2019 WATCHDOG

Constitué en décembre 2014, le duo WATCHDOG a déjà sorti deux albums en 2015 et 2017 sous le label Pince-oreilles. Ils ont été immédiatement salués par une presse unanime (Jazz magazine, citizen jazz, le figaro……) Ces deux musiciens, Anne QUILLIER (piano, Fender Rhodes et Moog) et Pierre HORCKMANS(clarinettes alto et basse, effets) suscitent d’emblée la rêverie, des émotions agréables et des ambiances musicales plus angoissantes. Les deux instrumentistes créent des textures sonores inédites en mélangeant l’électrique à la douceur de la vibration acoustique. Un univers sans concession, à la riche complexité qui intègre les pédales d’effets, les boucles, musiques répétitives, des dissonances et des saturations pour des sons qui se perdent, se percutent, se répondent. Un duo libre et adepte de l’improvisation nous livre des compositions dynamiques, surement belles et surprenantes tout en maintenant une énergie espiègle. Cette musique est surtout passionnante et addictive à l’image des univers multiples de ces deux artistes. Ils affichent une complicité et une interactivité détonantes, surprenantes, rafraichissantes et attachantes. Ce duo montre de manière éblouissante qu’une large variété de timbre et de texture peut être travaillée avec une clarinette et un clavier. Ce duo mérite absolument plein d’attention et d’être écouté sereinement.

08/03/2019 ALULA invite Didier Malherbe

Didier Malherbe est membre fondateur du David Allen Gong et du Hadouk trio puis 4tet ALULA se produit depuis 20 ans aux quatre coins de la France dans les meilleurs clubs et festivals de Jazz et Ils ont produit quatre superbes CD. L’univers musical d’ALULA est métissé, un mélange de jazz européen aux sonorités plus feutrées avec la musique orientale et surtout africaine avec un zeste de rock le tout habillé d’effets électroniques jamais envahissants. Ce sextet sera présent au château de MONTSEVEROUX et oui c’est exceptionnel !! Il est composé de Christophe LEHOUCQ sax alto/ compositions, Philippe RAZOL sax soprano/effets, Swala EMATI chanteuse, Alex STUART guitare, Gilles SONNOIS BASSE et Gerard PORTOCALLIS batterie. La musique d’ALULA s’inscrit dans la fusion douce de mélodies délicates, d’improvisations aérées et d’ostinatos envoutants. La séduction est immédiate. En s’imprégnant de diverses inspirations musicales, les musiciens nous invitent à voyager le temps d’une soirée des plaines d’Afrique aux forêts tropicales, à l’atmosphère aérienne mêlée de groove. Le jazz prédomine et alterne entre improvisations et lignes mélodiques guitare/cuivre et cuivre/voix sur des impulsions très rythmées. Les saxophonistes aux lignes cuivrées forment un tourbillon organique des plus réjouissants. Le dialogue avec la douceur et la pureté de la voix de la chanteuse est éblouissant, singulier et en parfaite harmonie. La guitare de STUART( australien vivant à Paris) nous apporte la note rock, pop avec une fluidité, une vivacité et un dynamisme en cohérence harmonique. La section rythmique tout en rondeur est remarquable de présence mélodique et gardienne du tempo . Le jazz musique du monde, avec ALULA vous saurez ce que cette expression signifie.

29/03/2019 AMAURY FAIVRE DUO

Du blues exceptionnellement dans le cadre du festival du blues de Salaise sur Sanne en collaboration avec le TEC.

Amaury Faivre Duo est composé du guitariste harmoniciste chanteur Amaury Faivre et du guitariste Yves Staubitz. Après une jam mémorable en 2009 ils fondent rapidement un blues band électrique, puis ce duo acoustique en 2013.

Ils remportent le Swiss Blues Challenge 2017 et partent représenter la Suisse à l’International Blues Challenge en janvier 2018 à Memphis où ils gagnent une superbe place en demi-finale, et rentrent de l’European Blues Challenge 2018 en Norvège avec une magnifique quatrième place.

Après une année remplie de très belles scènes européennes (Cahors, Sierre, Vallemaggia), le premier album « Crazy Old Man » présente des compositions aux frontières improbables du blues, du jazz et du folk, avec un son acoustique et très pur, chaleureux et sincère, dans la lignée d’un Keb’ Mo ou d’un Eric Bibb. Ce duo réussit à concilier la liberté du jazz et l’émotion du blues. Une maîtrise rare de l’harmonica, une complicité de dix ans et de vrais talents d’improvisateurs leur permettent de vous offrir un spectacle intense et bouleversant.

12/04/2019 ALTAÏR

EXCEPTIONNELLEMENT AU PRIEURÉ DE SALAISE SUR SANNE Le groupe ALTAÏR créé par Didier Del Aguilla est un quartet (Basse, Oud, Guitare, Batterie) imprégné de mixité culturelle et musicale (Jazz, Flamenco, musiques latines et orientale). Il nous propose des sons et des rythmes inspirés, généreux et originaux. Didier DEL AGUILA : Basse , Jean-Marie FREDERIC : Guitare , Alaa ZOUITEN : Oud , Cedrick Bec : Batterie Didier DEL AGUILA présente aujourd’hui son nouveau groupe ALTAÏR, fruit de 30 ans de musique et de recherche. Le groupe ALTAÏR se définit par un esprit musical imprégné de mixité culturelle et d’influences multiples (Jazz, Flamenco, Musiques Latines, et Orientales). Il est la réunion de musiciens talentueux, novateurs et toujours en quête de sons généreux, ils apportent leur expérience, leur originalité et leur sensibilité dans un projet abouti. Alliant avec intelligence la majesté des musiques du monde et l’exubérance du Jazz, leurs compositions colorées permettent à un large public de voyager dans des univers riches de mélodies et de rythmes diversifiés. La rencontre de Didier Del Aguilla avec Michel PETRUCCIANI en 1977 est déterminante pour son orientation Jazz et les musiques improvisées. Bassiste swinguant et généreux, la richesse de son jeu rythmique et mélodique lui valent de jouer pour de nombreux musiciens (Eric Truffaz, Jean Pierre Como, Alfio Origlio, Pierre Drevet …). Pendant 12 ans avec le guitariste flamenco Juan Carmona, ils écument les plus grandes scènes internationales (Salle Gaveau, le royal Albert Hall, Jazz in Marsiac, Jazz à Vienne, Les USA, la Russie, la Chine, l’Afrique, l’Europe…) Les compositions d’ALTAÏR colorées alliant avec intelligence les musiques du monde et l’exubérance du Jazz permettent de voyager dans un univers riche, mélodique, teinté de rythmes diversifiés. La connivence entre la guitare et l’Oud est impactante, complémentaire, harmonieuse et intelligente. Les riffs de la guitare soutenus par les grooves de la basse nous réjouissent, nous ensorcellent, nous enchantent, nous ravissent et nous emportent. La musicalité, la pincée, la précision, la profondeur, la complexité et le rythme du Oud nous apportent de la sérénité, de la méditation mais surtout du bonheur et de la joie. La basse au son mat, plein, rond, lustré, précis et puissant ronfle pour notre plaisir appuyée par une batterie délicate mais bien présente. ALTAÏR groupe de Jazz inspiré, curieux et chaleureux nous apporte leur expérience, leur originalité et leur sensibilité dans un projet abouti.

2017 – 2018


07/10/2017 DREISAM FORMIDABLE CONCERT, SALLE COMBLE ! Nora Kamm – saxophones, clarinette, flûte, Isaias « Zaza » Desiderio – batterie et percussions, Camille Thouvenot – piano. Dreisam c’est la rencontre de trois artistes issus de pays différents : La France, le Brésil et l’Allemagne, qui nous donnent à découvrir la richesse de ce métissage. Dreisam est un groupe cosmopolite plein de talent et d’invention au son suave et coloré, qui vous transporte dans un monde aux couleurs singulières et aux tonalités épicées. « Triangle parfait, rien de géométrique, tout dans la rythmique ». Le piano lyrique et enveloppant de Camille Thouvenot, la batterie imaginative et harmonique  de Zaza Desiderio, et le saxophone doux et envoutant de Nora Kamm créent « un embarquement pour des voyages, une succession d’images, de paysages avec des thèmes au cordeau. Une musique qui coule, sans couture ni contrefaçon ». Riches de leurs divers horizons (géographiques et musicaux), ces trois lyonnais d’adoption décident d’éprouver leur talent en Allemagne à Freiburg (2011) là où coule la rivière éponyme. Le public est immédiatement conquis. Le trio, sélection Emergence du tremplin Jazz(s)RA en mars 2012, se produit depuis dans divers festivals tels que : Altitude Jazz Festival, Jazz à Vienne, A Vaulx Jazz, Fort en Jazz, Un Doua de Jazz, Jazz sur les Places, Péristyle de l’opéra de Lyon et dans différents clubs de Jazz en France (Petit Journal Montparnasse, Péniche l’Improviste, Hot Club de Lyon, Cavajazz, Le Périscope et autres). Un jazz sans frontières empreint de musique classique, balkanique, brésilienne et pop, où chaque musicien contribue à la composition et aux arrangements des titres pour mieux improviser. Un jazz au lyrisme exacerbé par un swing ô combien exaltant.
https://www.fip.fr/decouvrir/album-jazz/source-14457 17/11/2017 NOVO QUARTET Pascal Berne – contrebasse, tuba, composition, Pierre Baldy-Moulinier – trombone, flûtes, Yves Gerbelot – saxophones, Michel Mandel – clarinettes. Issus du Collectif “La Forge”, qui regroupe des musiciens improvisateurs de la région Rhône-Alpes, les quatre membres du Quartet Novo mélangent savamment tradition et modernité. Ce quartet invente in situ une musique en marche qui oscille entre écriture et improvisation, compositions originales et prises de risques permanents. Preuve par quatre que l’on peut puiser à la source des orchestres populaires et festifs et s’inscrire simultanément dans une démarche moderne et novatrice, par le truchement d’improvisations libres et hardies. Tantôt portée par les accents des musiques traditionnelles, tantôt ancrée dans le patrimoine fertile de compositeurs du XXe siècle tels que Duke Ellington, Charlie Mingus, Olivier Messiaen, György Ligeti (…), l’aventure NOVO s’appuie bel et bien sur des compositions originales construites sur mesure dans une recherche permanente de couleurs, de dynamiques propres à ce quartet. Pour être plus complet, on peut ajouter le parcours impressionnant de chacun en commençant par Pascal Berne, originaire de la Côte Saint André, contrebassiste, tuba, arrangeur, compositeur, directeur musical, enseignant, cofondateur et directeur artistique de la Forge. La Forge est une structure vouée à la création et à la recherche de nouveaux répertoires dans le champ du jazz et des musiques improvisées, à la scène et au disque (Label Forge). Il dirige depuis une dizaine d’années le Jav-contreband, grand ensemble emblématique de l’association « Jazz Action Valence ». Il a participé à une vingtaine de disques. Il est accompagné par 3 formidables musiciens dont Michel Mandel aux clarinettes, également cofondateur et directeur artistique de La Forge, collectif avec lequel il participe à de nombreux projets. Il commence sa carrière musicale par les grands classiques et contemporains, il participe ensuite à plusieurs projets autour de la danse. Pendant plus de quinze ans, il est en tournée internationale avec le groupe Volapuk, avec lequel, il participe à l’écriture du spectacle « Aujourd’hui peut-être » pour la Cie Maguy Marin. Il est également membre de « Matières à réflexion » association de recherche artistique avec STERN plasticienne. Il compte aussi une dizaine de disques à son actif et joue aussi en duo au sein de Tuyaux avec Yves Gerbelot, membre de Novo quartet. Yves Gerbelot, aux saxophones, est compositeur et musicien interprète en collaboration avec plusieurs compagnies de danse contemporaine, il est également professeur de saxophone à Eybens et membre du quintet de Pierre Drevet. Et enfin Pierre Baldy-Moulinier au trombone, trompette et bugle qui dirige, par ailleurs, le formidable L’Oeuf Big Band, il fait partie de plusieurs orchestres et enseigne son art à St Etienne et à Lyon. Bref, vous l’aurez compris, Novo Quartet c’est un formidable groupe de quatre grands jazzmen hyper capés qui nous honorerons de leur présence le 17 novembre.
15/12/2017 MAGNETIC ORCHESTRA Benoît Thevenot – piano, François Gallix – contrebasse, Nicolas Serret – batterie. De Caravan à Giant steps ou Manhattan de Michel Petrucciani, Benoît Thevenot (p) mêle l’efficacité orchestrale d’Ahmad Jamal à une liberté de pensée que partage François Gallix (ex-Collectif Mu) quelque part entre les fièvres de Charles Mingus et la vivacité de Scott La Faro. Nicolas Serret (dm) participe de ce magnétisme tantôt tendre, tantôt orageux.
19/01/2018 CISSY STREET Francis Larue – guitare et composition, Etienne Kermarc – basse, Vincent Périer – saxophone, Yacha Berdah – trompette, Hugo Crost – batterie. En se laissant rêver, on pourrait se représenter Cissy Street comme une rue chaude et nocturne d’un quartier populaire bordée de clubs de jazz, de funk et de rock, d’où toutes sortes de gens entrent et sortent au rythme de leurs envies. Dans cette rue bouillonnante où il n’y a qu’un pas à faire pour passer d’un pays à l’autre, les influences africaines, brésiliennes et cubaines se mêlent au son des groupes de rock pour se confondre dans une seule et même musique. C’est cette image là que le guitariste et compositeur Francis Larue véhicule en créant Cissy Street, avec le profond désir de respecter et perpétuer ses grands amours musicaux. Car la danse, les musiques rythmiques, le ressenti corporel, les cultures plurielles issues des métissages avec l’Afrique, constituent des aspects centraux de cette musique autant que le jazz, le rock, et leur héritage. Synthèse d’un parcours, fruit de voyages, le premier album du groupe se donne comme fil conducteur cet amour des rythmes qui font transpirer. Et il n’y a qu’un pas entre les grooves de Roy Hargrove, d’Irakere et de Rage Against The Machine quand le groupe s’en saisi dans les compositions du leader. Quant aux compagnons de route, Etienne Kermarc à la basse, Vincent Périer au saxophone, Yacha Berdah à la trompette et Hugo Crost à la batterie, ils connaissent bien les cultures chères au guitariste, s’en saisissent et jouent aisément avec leurs codes. Avec enfin des mélodies reconnaissables, des arrangements soignés et un jeu de guitare marqué autant par Niles Rodgers que Pat Metheny, la musique de Cissy Street est comme un paysage urbain, métissé, riches d’héritages variés et en constante évolution.
23/02/2108 SIX RING CIRCUS Célia Forestier – voix ; Baptiste Ferrandis – guitare, Elie Dufour – piano, Alex Phalippon – basse, Elvire Jouve – batterie. Sélection Émergence JAZZ(s)RA 2016. Né de la rencontre de cinq musiciens venus d’horizons différents, Six-Ring CIRCUS puise son inspiration dans la scène jazz tout en s’ouvrant aux influences du monde moderne. Au travers de compositions et d’arrangements singuliers, le projet expose avec audace sa créativité et renie toutes frontières stylistiques. « Les compositions sont pleines de belles pages atmosphériques, de jaillissements électro, de tempi hip hop ou néo-soul avec quelques transmutations du rythme en heavy-rock. Il y a du Hiatus Kaiyoté dans l’inspiration et surtout beaucoup de ressources personnelles ». Bernard Otternaud Jazz-Rhone-Alpes.com.
23/03/2018 KAMENI – ORIGLIO 4tet Célia Kameni – chant, Alfio Origlio – piano, Zaza Desiderio – batterie, Michel Molines – contrebasse De l’exceptionnel avec la magnifique chanteuse Célia Kameni de classe internationale, au piano Alfio Origlio qui a joué avec les plus grands sur les scènes internationales, le flamboyant brésilien lyonnais Zaza à la batterie (il était avec Dreisam à Montseveroux en octobre) et Michel Molines à la contrebasse. https://www.youtube.com/watch?v=-Kzbf3Mr6fw  https://www.youtube.com/watch?v=rMBYL1TxYKM La voix magnifique de Célia Kameni enregistrée au château de Montseveroux : 
13/04/2018 FOEHN TRIO en collaboration avec JazzsRA Christophe Waldner – piano, claviers, compositions, Cyril Billot – contrebasse, Kévin Borqué – batterie, samples. 1er prix à l’unanimité des tremplins Cosmo Jazz / SACEM et Un Doua de Jazz en juin 2016, puis finaliste du tremplin Jazz Avenir (Festival jazz en Baie) en juillet 2016. Du nom d’un vent ancestral transportant chaque grain de sable du Sahara jusque dans les montagnes des Alpes, le trio Fœhn vous emporte dans un voyage musical empli d’émotions et de complicité. En seulement un an, le groupe s’est acquis une solide expérience scénique et à su convaincre son auditoire : 1er prix à l’unanimité des tremplins Cosmo Jazz / SACEM et Un Doua de Jazz en juin 2016, puis finaliste du tremplin Jazz Avenir (Festival jazz en Baie) en juillet 2016. Le projet a vite été reconnu et sollicité pour assurer la première partie de musiciens internationaux comme Soweto Kinch, Malia, Edwin Sanz, Xavier Desandre Navarre. Dernièrement, le trio a été sélectionné en tant qu’ « artiste émergent » par le dispositif JAZZ(s)RA, pour bénéficier d’un accompagnement sur la saison 2018. Le premier album du trio, « Magnésie », a été enregistré en novembre 2016 dans le Studio de la Maison des Artistes de Chamonix Mont-Blanc. Il paraît sous le label Mad Chaman porté par André Manoukian. Les dix titres qui le composent s’enchaînent comme une ode à la montagne et ses paysages, source d’inspiration majeure des compositions originales du pianiste. A la frontière entre musique acoustique et amplifiée, oscillant entre une énergie puissante et une douceur intime, venez découvrir Fœhn Trio et partager avec eux l’émotion qui anime leur musique et qui les rassemble sur scène.
18/05/2018 EYM TRIO avec Marian Badoï Elie Dufour – piano, Marc Michel – batterie, Yann Phayphet – contrebasse, Marain Badoï – accordéon EYM trio est un groupe né de la rencontre du pianiste Elie Dufour avec le batteur Marc Michel puis le contrebassiste Yann Phayphet. Ils se concentrent avec passion sur un travail collectif et intensif de création musicale et passent leurs 3 premières années ensemble à expérimenter sur scène une multitude d’esthétiques et à façonner leur propre identité musicale. Ils s’orientent au fil du temps vers un Jazz métissé aux influences multiples, (les Balkans, L’Afrique du nord, l’Inde, les musiques Afro-Cubaines…). Le parfait équilibre entre des rythmiques endiablées influencées par l’Europe de l’Est et des harmonies de toute beauté. De l’espièglerie et de la sensibilité dans le jeu, voilà ce qui frappe chez EYM Trio, et ce qui tient leur public en haleine. Forts d’une identité musicale bien marquée qui se renforce au fil des années, quand ils entrent sur scène le temps semble s’arrêter, laissant place un grand voyage vers ces inconnues. Des métriques innovantes aux services d’un jazz bien écrit, laissant une grande place à l’improvisation.EYM créé un univers captivant qui invite au voyage.
22/06/2018 IRAY TRIO en collaboration avec JazzsRA et première partie avec Quand Sonne Mehdi IRAY Trio Liva Rakotoarison – piano, Vincent Girard – contrebasse, Elvire Jouve – batterie. Iray a obtenu le 1er prix du jury du concours Jazz avenir/Jazz news du festival Jazz en baie, ainsi que le prix du public et le 2ème prix du jury au concours de jazz du festival Jazz a Oloron.  Iray, (l’unité en malgache) c’est d’abord Liva Rakotoarison, un pianiste d’une grande finesse et d’une grande sensibilité. A Lyon, durant l’été 2014, il réunit Vincent Girard, contrebassiste, et Elvire Jouve, batteuse, autour de ses compositions. Une complicité musicale et humaine s’installe rapidement ; le trio voit alors émerger un véritable son de groupe et c’est tout naturellement que des compositions de Vincent et d’Elvire viennent s’ajouter au répertoire. Le trio mêle avec profondeur la richesse rythmique de l’île natale de Liva à la richesse harmonique et rythmique du jazz actuel. Ce trio incarne avec subtilité combien le jazz est affaire de métissage. Le groupe vient d’enregistrer son 1er album. Les 13 titres qui le composent sortiront en 2017. Iray a obtenu le 1er prix du jury du concours Jazz avenir/Jazz news du festival « Jazz en baie », ainsi que le prix du public et le 2ème prix du jury au concours de jazz du festival « Jazz a Oloron ». « C’est un trio tout neuf et très prometteur que ce Iray Trio […] Et ces trois-là se sont d’autant bien trouvés que le projet de Liva est très nettement de créer un ensemble homogène, avec un son de groupe, une cohésion pleine et entière, Iray signifiant « un » en langue malgache ». Bernard Otterneau/ Jazz Rhône Alpes.
Quand Sonne Mehdi Deux artistes dont la rencontre improbable marie la poésie lunaire du slameur Mehdi Dix aux compositions éclectiques et singulières d’Olivier Kikteff, guitariste des Doigts de L’Homme, un mélange de scat rap, ballade orientale, funk ou afro jazz… La poésie de QSM est dense et mystique, elle questionne et se fond dans le groove hypnotique d’Olivier. QSM c’est aussi une invitation à la danse avec sa musique envoutante.